Efiubò: Puis je traivaller à l’etranger?

Cette semaine Efiubò continue à parler de travail. Les réponse aux questions d’aujourd’hui sont de Caterina Bove.

Q C’est possible travailler à l’étranger avec un permis de séjour italien? Et si ce n’est pas possible est-ce qu’il y a quelque proposition du point de vue législatif pour garantir cette possibilité à l’avenir?

Non, avec le permis de séjour délivré en Italie, vous avez le droit de circuler dans l’espace Schengen pour une période maximale de trois mois, mais vous n’avez pas le droit de travailler. La seule exception c’est celle des détenteurs de permis CE, qui sont des “résidents de longue durée”, et qui ont un délai de trois mois pour chercher travail dans un autre pays de la zone Schengen. S’ils trouvent du travail dans les trois mois ils peuvent demander un permis de résidence dans le pays en question sans passer par le flux. Du point de vue législatif, le 20 mai, tous les pays de l’Union européenne doivent transposer la directive européenne selon laquelle aussi les bénéficiaires d’une protection internationale, après cinq années, peuvent convertir directement leurs titres en un permis CE de résident de longue durée.

Q J’ai demandé l’asile il y a six mois, mais bureau de l’emploi ne me permet pas de livrer les formulaires pour la recherche d’emploi. Le même problème m’est arrivé avec une personne qui m’avait offert un emploi. Quels documents dois-je demander pour prouver que j’ai demandé l’asile depuis six mois, et donc que j’ai la possibilité de chercher un emploi?

 Six mois après que vous avez présenté la demande d’asile, le permis de séjour devrait inclure les mots «demande d’asile plus travailler». S’il n’y a pas ces mots vous pouvez remplir une nouvelle demande de renouvellement du permis de séjour avec ces mots. Si le permis ne contient pas une telle déclaration, cependant, il est possible démontrer qu’ils ont passé six mois en utilisant la date du modèle C3, le formulaire rempli au moment du dépôt de la demande d’asile. Chaque demandeur doit posséder une copie du modèle délivrée par la police au moment de la demande d’asile.

Q. Le gérant du Centre d’accueil où je vis m’a dit que je dois quitter l’établissement, parce que la Commission n’a pas accepté ma demande d’asile, même si j’ai présenté un recours. Il peut le faire? Et moi qu’est-ce que je peux faire?

Selon la loi, le directeur peut le faire. Mais il y a certaines situations où le centre d’accueil a le devoir de continuer à vous accueillir: si vous n’êtes pas au bout de six mois du dépôt de la demande d’asile ou si vous êtes dans un état de santé qui vous ne permet pas de travailler. Si vous êtes dans ces conditions et le chef du centre vous refuse l’hospitalité vous devez vous adresser à une association qui travaille pour la protection des droits des migrants.

Q. Je suis un demandeur de protection internationale. Beaucoup d’employeurs quand ils voient les documents provisoires donnés par la Questura comme le “attestato nominativo” ou le “cedolino” (récépissé délivré par la police en attente d’un permis de séjour) disent qu’ils ne sont pas valides pour le travail. C’est vrai? Comment puis-je prouver, en ce cas, qu’ils ont tort?

Au cours des six premiers mois, le demandeur d’asile ne peut pas travailler. Certainement, donc, le premier «cedolino» n’est pas valide, car il a une durée de trois mois. Il n’est également pas valable le attestao nominativo qui est délivré après quelques jours de la demande d’asile en attente d l’accueil dans un Centre. Le seul document valide pour le travail c’est le cedolino délivré par la police après six mois de la démande.

Q. Je n’ai pas de documents et je travaille au noire comme domestique dans une maison. Un jour, il y a eu un grave accident à la maison et j’ai été blessé. Mes employeurs n’ont pas voulu m’amener à l’hôpital disant que c’était mieux pour moi car je n’avais pas de documents. C’est vrai ce qu’ils m’ont dit? Maintenant, qu’est-ce que je peux faire contre eux?

Votre employeur n’a pas eu un comportement correct. Le droit à la santé est un droit fondamental pour tous, reconnu par la Constitution. Aller à l’hôpital ne détermine en aucun cas un risque avec la police. Personne à hôpital peut vous signaler aux autorités. Pour ce qui concerne votre travail, vous pouvez poursuivre votre employeur, mais vous risquez d’être reconnus comme sans papier. Cependant, même si vous avez travaillé au noir, vous avez le droit à recouvrer les contributions passées et d’obtenir un salaire au moins égal à celui prévu dans la convention collective pour les travailleurs domestiques.

Efiubò est un programme radio qui répond aux questions et aux doutes des migrants résidant en Italie. Il sera publié toutes les deux semaines à partir d’aujourd’hui.

Si vous aussi vous avez des questions, écrivez à efiubo@gmail.com

Efiubò est un projet réalisé avec le soutien de Otto per mille della Tavola Valdese

Top