Efiubò: quand puis-je commencer à travailler?

Cette semaine la redaction Efiubò a reçu nombreuses questions à propos du travail. Les réponse aux questions d’aujourd’hui sont de l’avocat Livio Neri.

Je suis un demandeur d’asile, quand je peux commencer à travailler avec ce document?

Le décret-loi qui traite de l’accueil des réfugiés ètablit que après six mois de la demande d’asile, si vous n’avez pas encore reçu de réponse, vous pouvez établir une relation de travail. Si, au contraire, vous obtenez une réponse positive à votre demande d’asile, vous aouriez les mêmes droits qu’un travailleur italien. Si vous recevez une réponse négative c’est possible de faire appel uprès d’un Tribunal et de continuer à travailler régulièrement.

Un ami arrivera à Rome Fiumicino avec l’avion. Il voulait savoir si’il peut presenter la demande d’asile directement à l’aéroport.

Mais bien sûr. Rappelons que pour presenter la démande d’asile on n’est pas obligé d’être auprès d’une frontière. La demande peut être presenté aussi à la police à une date ultérieure. Mais attention de ne pas perdre trop de temps, car une démande déposée tardivement et sans raison valable peut être évalué négativement par la Commission.

Si j’ai postulé pour la sanatoria en Italie, je peux aussi demander l’asile?

Oui, il n’existe aucune règle qui l’interdit. Dans ce cas, cependant, vous aurez besoin d’expliquer à la Commission pourquoi vous êtes entré sur le territoire italien pour travailler mais plus tard vous avez décidé de demander la protection.

 J’ai vécu dix ans en Italie, puis-je demander la citoyenneté même si je ne parle pas bien l’italien?

 Pour l’acquisition du droit de la nationalité, la loi italienne requiert dix ans de séjour légal sur le territoire italien (cinq si vous êtes réfugié). Il n’y a pas de limites spécifiques concernant la connaissance de la langue italienne. Il faut cependant rappeler que la loi de sécurité a mis en place un nouveau système qui prévoit, pour les étrangers qui veulent maintenir le permis de séjour, l’obligation d’un niveau A2 de connaissance de la langue italienne. Si vous n’avez pas atteint ce niveau, les autorités pourraient prendre cela en compte quand ils posent la question de la citoyenneté et décider de ne pas l’accorder. Cette règle ne s’applique pas aux réfugiés et aux bénéficiaires d’une protection internationale, qui ne nécessitent pas de connaissance de la langue.

Efiubò est un programme radio qui répond aux questions et aux doutes des migrants résidant en Italie. Il sera publié toutes les deux semaines à partir d’aujourd’hui.

Si vous aussi vous avez des questions, écrivez à efiubo@gmail.com

Efiubò est un projet réalisé avec le soutien de Otto per mille della Tavola Valdese

Top