FILIPPINE: UCCISO GIORNALISTA RADIOFONICO

Rico Ramirez, giornalista della radio dzSF, e’ stato freddato il 20 agosto scorso a San Francisco, nella provincia d’Augusan del Sur (nel Nord dell’isola di Mindanao). Il suo decesso e’ stato reso pubblico solo il 2 settembre. Le denunce sulle reti mafiose e il traffico di droga sarebbero all’origine del suo assassinio. Ramirez e’ il quinto giornalista assassinato nelle Filippine dall’inizio dell’anno
A cura di Reporters Sans Frontieres

Files allegati a questa notizia

COMUNICATO DI REPORTERS SANS FRONTIERES

RSF a une nouvelle fois exprimé sa vive inquiétude suite à l’annonce de la mort de Ramirez. Après Noel Villarante, assassiné le 19 du même mois, Ramirez est le cinquième journaliste tué aux Philippines pour avoir exercé sa profession. “L’impunité dont jouissent les assassins de journalistes, notamment dans l’affaire Edgar Damalerio, incitent les tueurs à gages et leurs commanditaires à éliminer physiquement les professionnels de l’information. Le gouvernement a sa part de responsabilité dans cette vague de violence qui fait des Philippines l’un des pays les plus dangereux pour la presse”, a affirmé l’organisation.

RSF a demandé au ministre de l’Intérieur, José D. Lina, ainsi qu’au gouverneur de la province, Adolph Edward G.Plaza, d’intervenir auprès des services de police pour que les responsables de la mort de Ramirez soient identifiés et punis. L’organisation appelle également le gouvernement à mettre en place, comme en Colombie, des mesures spécifiques pour protéger les journalistes menacés.

Le 20 août, vers 18h30 (heure locale), Ramirez, journaliste pour la radio dzSF, a été assassiné par deux hommes armés. Les tueurs étaient postés à une centaines de mètres de la gare, lorsqu’ils ont tiré sur le journaliste, le tuant d’une balle dans le dos. Selon Max Tutor, le chef de gare qui a été témoin du crime, l’enquête de police n’a pour l’instant pas ouvert de piste significative. Mais les prises de position récentes du journaliste contre les réseaux mafieux et les trafiquants de drogue à l’oeuvre dans la région semblent être à l’origine de son assassinat.

Depuis 1986, Ramirez est le quarante et unième journaliste assassiné dans le pays pour avoir exercé sa profession, le cinquième en 2003. Les quatre précédents étaient Villarante, journaliste à la radio locale dzJV, tué le 19 août ; Bonifacio Gregorio, journaliste de l’hebdomadaire local “Dyaryo Banat”, tué le 8 juillet ; Apolinario “Polly” Podeba, de la radio dwTI-AM, tué le 17 mai ; et John Villanueva, journaliste de la radio dzGB-AM, tué le 28 avri.

Top